Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Le phare de Trézien

Le phare de Trézien, construit en 1892 permet de sécuriser le chenal du Four, lieu de passage très fréquenté par les navires avant la création du rail d’Ouessant.

Un phare pour le chenal du Four

Les travaux pour la construction d’un phare sur la commune de Plouarzel sont adjugés le 3 mars 1892. Moins de 2 ans plus tard, le 1er janvier 1894, le feu par incandescence est allumé en haut de cette tour en maçonnerie de pierre de taille de 35m de hauteur. En 1900,  un brûleur à incandescence par la vapeur de pétrole, un combustible plus stable, plus facile à produire, à transporter et à transvaser, est installé . Ce système d’éclairage est tellement sûr  qu’il perdurera jusqu’en 1963. Cependant, en 1946, un feu provisoire est allumé car la partie supérieure du phare a été détruite en 1945 par les Allemands à la Libération.

Le phare de Trézien est implanté dans les terres, à 500 m du rivage et à 1,5km de la Pointe de Corsen qui délimite l’océan Atlantique et la Manche. Il est équipé d’un feu directionnel, aligné sur le feu du phare de Kermorvan. Il permet depuis plus de 100 ans de monter et descendre en sécurité le chenal du Four.

Sa description

Localisation : Plouarzel ; au nord de la pointe de Kermorvan.

Epoque : 19e siècle, 1892.

Description architecturale :

  • hauteur au dessus de la mer : 84 m.
  • Taille générale : 37,20 m.
  • Hauteur focale : 35,06 m.

Description : Tour tronconique avec encorbellement cylindrique à la partie supérieure et surmontée d’un abri cylindrique en maçonnerie de pierres apparentes sur un soubassement tronconique en maçonnerie de pierres apparentes formant groupe avec plusieurs bâtiments. Fût terminé par un encorbellement avec consoles assemblées par des arcs supportant une balustrade en pierre cylindrique. Terrain 1554 m2.

Plus d'informations sur le phare de Trézien dans la fiche dédiée.