Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Kermorvan

 Le phare de Kermorvan, construit en 1849, est relié à la terre par un pont ce qui en fait le phare à terre le plus occidental de France.

Le phare à terre le plus occidental de France

Le 1er juillet 1849, le feu est allumé sur une tour carré en maçonnerie. Une vingtaine d’années plus tard, la nécessité par temps de brume de rendre « visible » l’extrémité sud-ouest de la presqu’île de Kermorvan s’impose. Les marins du Conquet font pression auprès de l’administration et obtiennent gain de cause. Une cloche à vague est installée en 1874,recyclée et peu coûteuse puisqu’elle officiait jusque-là sur la jetée sud du port de commerce de Brest. La cloche actionnée par le mouvement des vagues n’en reste pas moins d’une grande utilité. Néanmoins, avec le temps, ce système sonore montre ses limites. Dans certaines conditions climatiques, son tintement se révèle parfois inaudible et, lorsque le son se fait entendre, il reste très difficile à localiser. Le 16 mai 1898, le fort de Kermorvan situé à côté  du phare est déclassé et remis au ministère des Travaux Publics par une décision ministérielle. 

Le phare, sauvé par un Allemand

C’est à un Allemand que l’on doit de pouvoir encore contempler cette tour carrée qui se dresse à l’extrémité de la presqu’île de Kermorvan. Pendant la Seconde guerre mondiale, l’occupant allemand a détruit la plupart des éclairages des côtes françaises pour empêcher toute approche alliée. Toutefois, l’ingénieur Wiedermann a préconisé au contraire de démonter les systèmes d’éclairage du phare de Kermorvan et de les conserver précieusement. Grâce à lui, le phare à terre le plus occidental de France est resté intact. Il est alors aménagé pour accueillir le gardien du phare et sa famille. Aujourd’hui, il est donc toujours possible de faire l’alignement avec les phares de Lochrist, Trézien et Saint-Mathieu.

 

Sa description

Localisation : au nord-ouest du port du Conquet

Époque : 19e siècle ; 1849

Description architecturale

  • hauteur au dessus de la mer : 22 m. 
  • Taille générale : 20,35 mm. 
  • Hauteur de la focale : 18m.

Description : tour carrée en maçonnerie de moellons piqués. Soubassement en maçonnerie de pierre de taille. Tour terminée par une corniche à denticules supportant une balustrade en pierre de taille. Sur le terrain différents bâtiments annexes, fortin, logements, abris. Le phare est relié à la terre par un pont. Terrain 1100 m2.

 

Plus d’informations sur le phare de Kermorvan dans la fiche dédiée.