Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Ports des îles

Les îles présentes dans le périmètre du Parc naturel marin d’Iroise (Ouessant, Sein et Molène) accueillent toujours une activité de pêche certes limitée mais qui reflète le passé faste de la pêche insulaire.

L’une des orientations de gestion du Parc porte sur le soutien aux activités maritimes sur les îles.

Les îles de Ouessant, Molène et Sein présentent des profils bien différents en matière de pêche. Pour ces trois îles, la conservation et le transport des produits de la pêche vers le continent sont des éléments  clés pour le développement de cette activité.

Ouessant

Malgré la grande richesse des fonds qui entourent l’île, la pêche à Ouessant fût et reste un métier difficile et dangereux. Le port du Stiff sur l’île de Ouessant accueille toujours trois bateaux pratiquant les petits métiers. Ouessant abrite aussi ponctuellement des ligneurs venant pêcher le bar sur la chaussée de Keller.

 

Molène

Molène est traditionnellement une île de pêcheurs. Les pêches molénaises étaient et sont principalement composées de crustacés, se conservant facilement en viviers. Les grands champs d’algues de l’archipel de Molène sont travaillés par les goémoniers de l’Aber-Ildut. Aujourd’hui, Molène accueille trois bateaux, dont un permettant la pratique de la pêche aux ormeaux, labellisée dans le Parc naturel marin d’Iroise

 

Sein

Sein était celle des trois la plus tournées vers la pêche, mais actuellement 5 navires exploitent les alentours à partir de son port de façon permanente et surtout saisonnière. Ces petites unités pratiquent une pêche sélective, à la journée, dans les parages dangereux du raz de Sein, et nécessitant un grand savoir-faire. La pêche à la langouste était une activité phare de l’île qui s’est éteinte avec la diminution de la ressource. Sollicités par les pêcheurs de l’île, le Parc assure le suivi d’un cantonnement à langouste, qui a pour but de faire renaître cette pêcherie.