Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Le Conquet, un port fileyeur

Situé aux avant-postes de l’Iroise, le port du Conquet accueille majoritairement des fileyeurs dont une bonne partie travaille dans le périmètre du Parc. Ils affectionnent notamment les pentes de la fosse de Ouessant et les abords des Pierres Noires dans l’ouest de l’archipel de Molène. A l’instar de la plupart des ports de pêche situés dans le Parc, le nombre de navires tend à diminuer.

Le siège du Parc naturel marin d’Iroise est basé au Conquet.

L'espace portuaire

Flottille dominante

Fileyeur

Trois ports cohabitent dans l'espace portuaire du Conquet situé au nord de la ville et protégé par le môle Sainte-Barbe :

  • le port de commerce, représenté par l’activité de transport de passagers vers les îles et géré totalement par le Conseil général,
  • les ports de pêche et de plaisance concédés depuis 2007 à la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Brest.

Des corps-morts ont été installés dans le bassin situé entre les môles Sainte-Barbe et Saint-Christophe permettant l’amarrage des navires.

Effectif et production

Le quartier maritime de Brest dont dépend le port du Conquet compte 130 navires actifs à la pêche dont trente ayant pour port d’exploitation Le Conquet. Cette flottille regroupe principalement des fileyeurs exclusifs, des caseyeurs-fileyeurs et quelques ligneurs.

Vingt-quatre navires de pêche professionnelle ayant pour port d’exploitation Le Conquet, sont actifs dans le périmètre du Parc naturel marin d’Iroise. Ils étaient autour d’une trentaine au début des années 2000.

La diversité des modes de vente (sous criée à Brest, aux mareyeurs, en vente directe) pratiqués dans le port du Conquet ne permet pas d’obtenir des chiffres précis sur la production globale. On estime cependant à 1200 tonnes la quantité de poissons, crabes ou coquillages débarquée par les navires du Conquet à la fin des années 2000.

Une entreprise de mareyage est  installée  sur la commune, directement au niveau de la zone portuaire.