Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Mieux connaître les cycles biologiques

Une bonne connaissance du cycle de vie des espèces permet aux pêcheurs de loisir de mieux identifier les périodes où les prélèvements sont les moins impactants.
Les interdictions liées à la pêche de loisir correspondent souvent à des moments clefs du cycle biologique d’une espèce, comme la reproduction.
Respecter le cycle biologique permet aux espèces de se renouveler et d’assurer un équilibre du milieu naturel.

L’ormeau

L’ormeau est plutôt sédentaire. Il vit dans les anfractuosités rocheuses dans la zone de balancement des marées, jusqu’à 20 mètres de profondeur environ. Son habitat privilégié est le champ de blocs. Il se nourrit d’algues qu’il râpe sur la roche, de morceaux de laminaires et de particules végétales en suspension.
Les individus sont considérés comme reproducteurs de la fin du mois de mai au début de l’automne.

 

 

L’araignée

Les adultes sont des migrateurs ! En hiver, les araignées gagnent le large vers des profondeurs supérieures à 50 m. Elles reviennent au printemps près des côtes et dans les petits fonds pour s’y reproduire. C’est aussi la période où les araignées sont les plus pêchées.
Les jeunes, quant à eux, restent dans les zones littorales. Ils s’abritent dans les herbiers de zostères et s’ensablent, parfois, pendant l’hiver. Pour bien se camoufler sur les fonds rocheux, la jeune araignée va se recouvrir d’algues qu’elle arrache et fixe elle-même sur son dos (grâce à des soies adhésives). Les brins d’algues ainsi accumulés lui donnent une allure “moussue” : c’est la raison pour laquelle on l’appelle parfois “crabe mousse” ou “moussette”. En fait, une araignée mousse est une araignée juvénile. L’usure de sa carapace permet d’avoir une idée de son âge.

Mâle ou femelle ?

Retournez l’araignée et observez la forme de son abdomen replié sur le ventre :

  • s’il est étroit et pointu, c’est un mâle
  • s’il est large et plus arrondi, c’est une femelle

> Pour mieux connaître les richesses naturelles de la mer d’Iroise, consultez la rubrique dédiée.